FrançaisEnglishEspañol
 

Búsqueda avanzada

.

Presentación

Indexación

Procédure d’évaluation

Tous les manuscrits soumis à BioéthiqueOnline seront évaluées (de façon ouverte, non anonyme) par deux membres du comité éditorial (un éditeur de section et un autre membre du comité éditorial) et, si nécessaire, par un membre du Comité exécutif. Les articles seront également évalue par un comité de pairs.

Pour garantir une transparence totale, les éditeurs qui font des évaluations seront nommés dans toutes les publications. Les manuscrits seront évalués pour l’originalité, le mérite académique, la pertinence et l’innovation, selon une grille d’analyse normalisée (qui sera fournie aux auteurs). Les manuscrits seront alors acceptés avec des révisions mineures ou majeures, ou rejetées si elles ne répondent pas aux normes de BioéthiqueOnline. Les éditeurs travailleront avec les auteurs, dans la mesure du raisonnable, pour les aider à arriver à des publications de la plus haute qualité. Les éditeurs respecteront les demandes des auteurs qu’un éditeur en particulier n’évalue pas leur soumission, si ces demandes sont bien motivées et applicables. Lorsque des révisions sont requises avant la décision finale, les documents révisés doivent être reçus dans un délai d’un mois.

Si un auteur est insatisfait d’une décision éditoriale, il peut faire un recours devant le Comité exécutif (contact@bioethiqueonline.ca), qui se réunira pour examiner toute la documentation pertinente (manuscrit, courriels, évaluations, etc.) et va rendre une décision finale dans un délai de moins d’un mois.

Préparation de manuscrit

Procédure de soumission

Comme son nom l’indique, BioéthiqueOnline accepte des textes rédigés en français ou en anglais. Les textes sont publiés gratuitement et dans la langue de soumission. La revue accepte des manuscrits des types suivants:

  • Articles (env. 3500-7000 mots; évalué par comité de pairs): recherche originale de forme empirique, théorique ou conceptuelle ; articles de revue
  • Comptes rendus (env. 750-1200 mots): livres, conférences, évènements
  • Études de cas (env. 750-1200 mots)
  • Commentaires (env. 1000-2000 mots): perspectives critiques sur des articles récents ou des événements présentant un intérêt pour la communauté de bioéthique
  • Inspiré par la bioéthique: œuvres artistiques et créatives: œuvres artistiques et créatives qui sont significatives à la bioéthique (tous les médiums qui peuvent être présentés en ligne seront pris en compte)
  • Lettre à l’éditeur (env. 250-500 mots)
  • Les autres types de manuscrit qui ne rentrent pas dans les catégories mentionnées ci-dessus seront examinées par les membres du Comité exécutif (contact@bioethiqueonline.ca).

Les auteurs devront soumettre leurs manuscrits par courriel (en pièces jointes) à l’éditeur de la section appropriée. L’éditeur de la section répondra par un accusé de réception et fournira un calendrier approximatif pour l’examen préalable et l’évaluation éditoriale.

Structure

Les manuscrits doivent être soumis en format Word (.doc ou .docx) ou Real Text Format (.rtf).

Titre: Les titres ne devraient pas faire plus de trois lignes (généralement 135 caractères, espaces compris) et doivent être compréhensibles pour le grand public.

Affiliation de l’auteur: Inclure le département, institution et adresse complète, pour chaque auteur. Utiliser les exposants afin de faire correspondre les auteurs avec les institutions.

Auteur correspondant et garant: Le nom, l’adresse complète et le courriel de l’auteur à qui la correspondance et les preuves doivent être envoyées.

Résumé: Pour les articles, s’il vous plaît fournir un résumé de 250 mots. Pour toutes les autres soumissions (par exemple des commentaires, des études de cas, des comptes rendus), s’il vous plaît fournir un résumé de 1-2 phrases. Les résumés doivent expliquer à un lecteur général les contributions majeures de l’article. Des références ne sont pas nécessaires dans le résumé.

Mots-clés: Veuillez fournir 5 à 8 mots-clés.

Rubriques et sous-rubriques: Utiliser des rubriques et sous-rubriques (c.-à-d. Introduction, grandes rubriques, conclusion) le cas échéant pour structurer votre texte.

Citations: Utiliser des références numérotées  pour des citations dans le texte – par exemple [1] – et mettre les références à la fin du texte dans la liste des références. Ne pas utiliser les notes de bas page ou notes de fin pour les références.

Références: Utiliser une liste de références numérotée, par ordre d’apparition dans le texte, à la suite du style de citation Vancouver. Donner des informations de référence complètes, c.-à-d. tous les noms d’auteurs et le nom complet de la revue. Fournir les plages de pages comprises pour des articles et des chapitres de livres. Lorsque cela est possible, ajouter des liens vers des documents qui sont en ligne et accessibles au public. Citer des bases de données dans le texte. Seuls les articles et chapitres de livres publiés ou sous presse peuvent être cités dans la liste de références. Des résumés inédits de communications présentées lors de colloques ou des références à des « données non présentées » ne sont pas autorisés.

Notes de bas page: Utiliser des notes (numérotées) avec parcimonie et seulement pour fournir des informations éclairantes qui ne rentrent pas dans le texte principal.

Tableaux et figures: Les tableaux et figures doivent être intégrés dans le corps du texte, avec un titre bref et une légende.

Remerciements: Inclure tous les remerciements et toutes les sources de financement.

Conflits d’intérêts: Divulguer toute association qui peut poser un conflit d’intérêt en relation avec le manuscrit. Les auteurs doivent déclarer toutes les sources de financement qui soutiennent le travail. (Divulgation des conflits d’intérêts potentiels)

Services de révision linguistique

Avant la soumission, les auteurs qui estiment que leurs manuscrits bénéficieraient de l’édition professionnelle sont encouragés à utiliser un service de révision linguistique. La revue se réserve le droit d’exiger la correction linguistique d’un manuscrit, le cas échéant. Des manuscrits non conformes aux normes académiques de français ou d’anglais ne seront pas acceptés pour publication.

Figures numériques

Les fichiers avec les extensions JPG, PNG, TIFF, EPS et PDF haute résolution seront autorisés pour l’inclusion dans la revue.

Films: Soumettre des fichiers Audio Video Interleave (avi), QuickTime (mov), Windows Media (wmv), GIF (gif), ou MPEG avec une légende brève pour chaque film dans un fichier Word ou RTF.

Images: Les auteurs doivent fournir une image fixe à partir de chaque fichier vidéo. Soumettre des fichier TIFF, EPS, PDF haute résolution, JPEG, ou GIF.

Annexes: Les auteurs doivent soumettre des fichiers sources individuels pour assurer la lisibilité. Si cela n’est pas possible, fournir un seul fichier PDF qui contient toutes les informations se rapportant au manuscrit. Ce fichier sera publié en format brut et ne sera pas édité ou composé.

Processus de mise en page

Afin de se conformer au gabarit de BioéthiqueOnline, une fois qu’un manuscrit a été accepté par l’éditeur, il faudra passer par le processus suivant de mise en page:

  • Un éditeur (généralement celui qui a fait la première évaluation) intégrera le texte dans le gabarit correspondant;
  • Le fichier sera converti en forme PDF;
  • L’éditeur publiera ensuite un post contenant la liste des auteurs, les affiliations, les remerciements, les conflits d’intérêts, le résumé, la texte complete et un lien vers le fichier PDF.

La publication officielle est le fichier PDF et peut être citée de manière suivante:

Auteurs. BioéthiqueOnline, Année, volume/numéro (http://bioethiqueonline.ca/vol/no)

Rôles et responsabilités des éditeurs

L’éditeur en chef et les éditeurs adjoints sont les représentants officiels et porte-paroles pour la revue ; ils développent et promeuvent les politiques et les procédures de la revue, et veillent à la bonne gouvernance, à la structure et à la bonne conduite des affaires. Les éditeurs sont responsables, le cas échéant, de l’examen des manuscrits soumis, effectuant une évaluation éditoriale accélérée, et publiant des nouvelles ou du contenu thématique. Tous les éditeurs sont les ambassadeurs de la revue et, en tant que tels, s’engagent dans le soutien et la promotion de la revue dans des lieux locaux et internationaux, et à solliciter et à encourager activement les soumissions.

Publication

Frais de publication

BioéthiqueOnline est une revue en libre accès dédiée à la promotion d’une discussion ouverte concernant la bioéthique. On ne demandera jamais aux auteurs de payer des frais associés à la publication de leurs articles. Néanmoins, les dons seront acceptés (un crédit d’impôt officiel sera émis pour les Canadiens) pour soutenir les dépenses de fonctionnement de la revue.

Droits d’auteurs

BioéthiqueOnline applique la Creative Commons Attribution 4.0 International License à toutes ses publications. Les auteurs conserveront leur droit d’auteur sur leur publication et ils pourront, par exemple, réutiliser leur publication, mettre un lien sur leur page d’accueil ou site web institutionnel, ou déposer un fichier PDF dans un dépôt public comme PubMed Central. Toutefois, les auteurs permettent à quiconque de télécharger, réutiliser, réimprimer, modifier, distribuer, et/ou copier leur publication, tant que les auteurs originaux et les sources sont cités:

Auteurs. Année. BioéthiqueOnline, volume/numéro (http://bioethiqueonline.ca/vol/issue).

Aucune permission n’est requise auprès des auteurs ou des éditeurs.

Publication préalable

Les manuscrits sont examinés à condition qu’ils n’aient pas déjà été publiés ou ne sont pas en même temps en évaluation pour publication ailleurs. Le comité de rédaction sera néanmoins prêt à examiner des propositions pour l’inclusion de matériel déjà publié (en supposant que la permission du détenteur du droit d’auteur a été obtenue) dans les sections thématiques du site. Des figures et tableaux qui ont été publiés ailleurs doivent être identifiés et la permission du détenteur des droits d’auteur doit être fournie.

Errata

BioéthiqueOnline publiera des corrections d’erreurs, faites par le journal ou par les auteurs, de nature scientifique qui ne modifient pas les résultats globaux de base ou des conclusions; une note à cet effet, avec l’étiquette CORRECTION, sera ajoutée à un fichier PDF de la publication corrigée. Des corrections ou des erreurs liées à des contenus non scientifiques comme des erreurs typographiques mineures, l’information de correspondance, etc ne seront pas publiées comme errata. BioéthiqueOnline publiera des rétractions pour des erreurs importantes qui peuvent remettre en cause la source des données ou la validité des résultats et des conclusions d’une publication. Dans le cas où la validité de l’intégralité du papier est remise en question, cela peut entraîner la rétraction et des investigations. Des errata sont publiés à la discrétion des éditeurs et apparaissent comme avis formels dans la revue.

Intégrité académique et conduite responsable de la recherche

Les éditeurs de BioéthiqueOnline suivront les recommandations et les procédures décrites dans le Code of Conduct and Best Practice Guidelines for Journal Editors de COPE. Plus précisément, ils travaillent pour s’assurer des plus hautes normes éthiques de la publication, y compris l’identification et la gestion des conflits d’intérêts (pour les éditeurs et pour les auteurs), la juste évaluation des manuscrits et la publication de manuscrits qui répondent aux normes d’excellence de la revue. Tous les travaux doivent être exempts d’invention, de falsification et de plagiat tel que défini par le Cadre de référence des trois organismes sur la conduite responsable de la recherche. Si les éditeurs détectent d’éventuelles fautes en ce qui concerne une soumission, ils sont moralement tenus d’agir, d’abord en demandant une réponse de l’auteur correspondant et, s’ils ne sont pas satisfaits, en assurant un suivi avec l’employeur ou les institutions concernées. Les éditeurs doivent faire tous les efforts raisonnables pour s’assurer qu’une enquête en bonne et due forme est menée pour inconduite alléguée.

Paternité d’auteur

La paternité d’auteur d’un manuscrit doit être limitée à ceux qui ont contribué de manière substantielle au travail. L’auteur correspondant doit avoir obtenu la permission de tous les auteurs pour la soumission du manuscrit et pour tout changement. L’auteur correspondant est le garant formel du manuscrit et donc la personne désignée comme responsable de l’intégrité du contenu, y compris les données et les résultats le cas échéant, indiqués dans le document. L’auteur correspondant est chargé de répondre aux courriels associés à l’évaluation du manuscrit. Tous les auteurs partagent la responsabilité pour tout manuscrit qu’ils rédigent comme co-auteurs et, en tant que tels, doivent veiller (au meilleur de leur connaissance) à ce que le manuscrit soit une présentation précise et vérifiable de la recherche. Bien que tous les coauteurs puissent ne pas être des experts dans tous les aspects de la recherche présentée dans leur manuscrit, ils devraient avoir un processus approprié en place pour vérifier l’exactitude des résultats rapportés.

Conflits d’intérêt

Auteurs

Tous les auteurs et les éditeurs doivent divulguer toute association qui pose un conflit d’intérêt en relation avec le manuscrit. Comme décrit dans la 2e édition de l’Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains, Le conflit d’intérêts peut être le fruit d’activités ou de situations qui engendrent un conflit réel, potentiel ou apparent entre les devoirs ou responsabilités d’une personne ou d’un établissement à l’égard des activités de recherche, et les intérêts personnels, institutionnels ou autres. Dans le contexte de la publication, des exemples de conflits d’intérêts potentiels peuvent comprendre une amitié personnelle étroite ou une relation familiale avec les membres de comité de rédaction, les sources de financement, ou certaines idéologies ou convictions politiques ou religieuses. Beaucoup d’intérêts de ce genre seront gérés de façon efficace grâce à la divulgation, soit dans le texte (par exemple, son point de vue personnel politique ou religieux), ou dans une déclaration d’intérêts (par exemple, un bailleur de fonds) au début de la publication. Les auteurs doivent divulguer les conflits d’intérêts à l’éditeur (en remplissant et soumettant le formulaire de Divulgation des conflits d’intérêts potentiels), et de travailler à gérer les conflits qui ne peuvent pas être évités.

Éditeurs

Les membres du comité éditorial – y compris l’éditeur en chef et le Comité exécutif – publieront dans la revue. Afin d’atténuer autant que possible ce conflit d’intérêt réel et apparent, les éditeurs ne seront pas impliqués dans l’évaluation de leurs propres manuscrits, ou de ceux de la section dont ils sont responsables. Les évaluateurs des manuscrits rédigés par l’éditeur suivront le même principe appliqué à tous les autres manuscrits, c.-à-d. de travailler pour assurer que le document final répond aux plus hautes normes de qualité et d’excellence académique. Pour assurer la pleine transparence, une note sera incluse en haut de tout papier écrit par un éditeur indiquant que l’auteur est également un éditeur de la revue et énumérant tout autre conflit d’intérêts. En outre, les noms des éditeurs qui évaluent un manuscrit seront toujours nommés sur la publication finale, comme c’est le cas pour toutes les publications. Les biographies du comité de rédaction listeront tous les intérêts (financiers, universitaires, etc.) et seront régulièrement mises à jour (au moins une fois par an).

Publicité et intérêts commerciaux

BioéthiqueOnline est une revue sans but lucratif et gérée entièrement sur une base volontaire; à ce titre, les éditeurs ne sont pas rémunérés pour leurs activités liées à la revue. Le comité de rédaction pourrait à l’occasion décider de faire connaître certains événements ou activités sur le site de la revue, mais aucune publicité payante ou de parrainage ne sera sollicitée ou acceptée.

Sujets de recherche humains

La recherche impliquant des sujets humains doit avoir été approuvée par un comité d’éthique de la recherche de l’institution de l’auteur (CÉR). Les auteurs doivent inclure dans leur section Méthodologie un bref exposé identifiant le comité institutionnel qui a approuvé la recherche. Les auteurs doivent également inclure une déclaration confirmant que le consentement éclairé a été obtenu de tous les participants humains. La recherche doit avoir été réalisée selon les principes exprimés dans l’Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humainsou autres politiques internationales similaires sur l’éthique de la recherche (par exemple, la Déclaration d’Helsinki).

Matériaux et disponibilité des données

Pour permettre aux autres de reproduire les travaux publiés dans BioéthiqueOnline et de s’appuyer sur eux, les auteurs doivent rendre disponibles aux lecteurs les matériaux, données et protocoles associés. Les auteurs doivent indiquer lors de la soumission du manuscrit toute restriction sur la disponibilité des matériaux ou des informations. Les auteurs devront éviter au maximum de ne pas présenter des données et de citer des communications personnelles pour soutenir les arguments dans le travail. Certaines données ou informations peuvent être gardées confidentielles pour des raisons éthiques (comme des informations personnelles qui peuvent identifier des participants). Les autres raisons de dissimuler des données ou du matériel doivent être justifiées. Les auteurs sont encouragés à déposer leurs données, autant que possible, dans des bases de données accessibles au public. Comme pour les banques de matériaux, les chercheurs sont fortement encouragés à partager le matériel après la publication pour promouvoir le partage au sein de la communauté scientifique.

Politique de confidentialité

BioéthiqueOnline conservera des renseignements personnels sur les auteurs (par exemple, les coordonnées), uniquement avec l’objectif de remplir le mandat de la revue et d’assurer un processus de publication efficace et éthique. Les renseignements personnels seront protégés par des mesures de sécurité raisonnables contre la perte ou le vol, ainsi que contre l’accès non autorisé, la divulgation, la reproduction, l’utilisation ou modification.

Suscripción institucional - versión digital

 

Érudit no es responsable de la gestión de las suscripciones individuales. Por favor, contactar directamente a la revista para una suscripción individual.

Exécutif

Éditeur en chef

Bryn Williams-Jones, PhD, est Directeur des Programmes de bioéthique et professeur titulaire au département de médecine sociale et préventive de l'École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM). Chercheur interdisciplinaire formé en bioéthique, Bryn s’intéresse aux implications socio-éthiques et politiques des innovations en santé dans divers contextes. Sa recherche examine également les conflits qui peuvent surgir dans la recherche universitaire et la pratique professionnelle, en vue de développer des outils éthiques pour gérer ces conflits quand ils ne peuvent pas être évités. Bryn dirige le Groupe de la recherche sur l’intégrité et l’éthique de la recherche. Conflits d'intérêts: Bryn supervise actuellement (ou a supervisé dans le passé) des membres du comité éditorial et d'autres auteurs qui publient dans la revue; il est jamais impliqué dans l'évaluation ou la prise de décision concernant l'acceptation de leurs manuscrits.


Éditeurs exécutifs

Renaud BoulangerRenaud F. Boulanger, BA, est candidat à la maitrise (Université McGill) et Titulaire de bourse de recherche au Centre de recherches pour le développement international, où il travaille pour le Comité consultatif d’éthique de la recherche et fait de la recherche empirique sur l’éthique de la recherche dans les pays en développement. Avant cela, Renaud a fait de la recherche sur l’engagement communautaire dans le cadre de services consultatifs offert par le McLaughlin-Rotman Centre for Global Health à la fondation Bill & Melinda Gates. Ces activités l’ont par exemple mené au Mexique, où il a documenté les défis et réussites d’un consortium de recherche sur la tuberculose. À la suite d’une requête de l’initiative Critical Path to TB Drug Regimens, il a aussi été impliqué dans l’adaptation des directives sur les Bonnes pratiques de participation au contexte de la recherche en tuberculose. Cette adaptation est présentement le sujet d’étude d’un projet financé par les National Institutes of Health. Intéressé par le monde de l’édition académique depuis plusieurs années, Renaud a fait un stage à la revue The Lancet à l’automne 2010 après avoir terminé ses études de premier cycle à l’Université de Toronto. Ses autres expériences en bioéthique comprennent un stage d’un an au Toronto Central Community Care Access Centre ainsi qu’un stage rémunéré par le Joint Centre for Bioethics pour faire l’évaluation du projet pilote de planification préalable des soins du Trillium Health Centre à Mississauga. Pendant sa maîtrise, Renaud a reçu des bourses du FRQS, de la Fondation Desjardins et de l’Acfas, du Centre de recherche en éthique, ainsi que de l’Université McGill. Conflits d’intérêts: aucun déclaré.


vincentVincent Couture, MA, est un étudiant au doctorat aux Programmes de sciences cliniques, Faculté de médecine et sciences de la santé, Université de Sherbrooke. Ses intérêts de recherche portent sur les soins de santé reproductive transfrontalière, la transaction des gamètes et la reprogénétique. Il travaille pour le programme de recherche transdisciplinaire sur les aspects sociaux, éthiques, médicaux et juridiques de reprogénétique (Fonds de recherche du Québec-Santé, Programme santé et société) avec les professeurs Chantal Bouffard, Régen Drouin et Jean-Marie Moutquin à la Division de la génétique de la Faculté de médecine et de sciences de la santé, Université de Sherbrooke. Il détient des bourses du Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture et le Réseau de formation en recherche périnatale du Québec. Conflits d’intérêts: aucun déclaré


duprasCharles Dupras, MSc. Charles détient une maitrise en biologie moléculaire, complétée à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). Il est maintenant candidat au doctorat en bioéthique à l’École de santé publique de l'Université de Montréal (ESPUM), sous la supervision de Prof. Vardit Ravitsky. Il s’intéresse principalement aux enjeux éthiques, sociaux et politiques de l'application des connaissances en épigénétique. Pour sa thèse, il est récipiendaire de la bourse d'étude de doctorat F. Banting et C. Best des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), ainsi que du supplément de bourse Jonathan Lomas pour l'application des connaissances. Charles est co-organisateur des Cafés Bioéthiques de l'IRSPUM, un projet de cafés scientifiques subventionnés également par les IRSC. Il travaille comme assistant de recherche sur les enjeux éthiques, légaux et sociaux du test prénatal non-invasif (TPNI) et fait partie du groupe de recherche OMICS-ETHICS. Il est membre régulier étudiant du Comité d'éthique de la recherche en santé de l'Université de Montréal (CÉRES), membre du groupe de recherche sur les conflits d’intérêts et membre associé au projet NeoHumanitasConflits d’intérêts: aucun déclaré.

Éditeurs de section

Articles (articles@bioethiqueonline.ca)

 

VChenelVanessa Chenel, PhD, est une stagiaire postdoctorale à École de Réadaptation de la Faculté de Médecine de l’Université de Montréal. Elle travaille sur le projet AT-SELECT (pour Assistive Technology Self-Selection) nommé « Comprendre les facteurs d’adoption d’un outil d’aide à la décision électronique pour les aides technologiques chez les personnes âgées ». Elle est consultée plus spécifiquement pour la partie relative à l’étude des enjeux sociaux, éthiques et culturels entourant l’adaptation et l’adoption de cet outil d’aide à la décision en contexte Canadien. Elle a complété en 2015 un doctorat en Sciences Cliniques à la Faculté de Médecine de l’Université de Sherbrooke portant sur l’influence de la culture sociale et disciplinaire du chercheur sur la perception des impacts et sur l’acceptabilité de différents nanodispositifs synthétiques employés en médecine. Précédemment, Vanessa a obtenu en 2008 un baccalauréat en Pharmacologie à la Faculté de Médecine de l’Université de Sherbrooke ainsi qu’une maîtrise en Philosophie – Éthique appliquée à l’Université de Sherbrooke à la fin de laquelle elle a déposé, en mars 2011, un mémoire portant sur l’analyse du principe d’équivalence en substance comme concept directeur pour l’évaluation de l’innocuité des produits transgéniques. Elle est aussi membre versée en éthique du Comité d’Éthique de la Recherche en Santé chez l’Humain du Centre de Recherche Clinique Étienne-Le Bel (CRCELB) du Centre Hospitalier Universitaire de l’université de Sherbrooke. Conflits d’intérêts: aucun déclaré


Comptes rendus (reviews@bioethiqueonline.ca)

 

Lise Levesque, PhDLise détient un Ph.D. en biologie moléculaire (2002) et a complété un stage postdoctoral (2004) dans cette discipline. Son intérêt marqué pour les aspects socioéthiques de la science la pousse à compléter un M. A. en bioéthique (2007). Elle a agi en tant que présidente de l’Association étudiante de bioéthique de l’Université de Montréal et responsable d’un comité à la Société Canadienne de Bioéthique. Elle a publié des articles en bioéthique et enseigné la bioéthique à des étudiants au baccalauréat en sciences biologiques. Lise a contribué à des projets de recherche relatifs à la génomique, la nutrigénomique, l’organisation des soins de santé de première ligne et à la bioéthique et s’intéresse aussi aux aspects socioéthiques des biotechnologies. De 2009 à 2014, Lise a été coordonnatrice de recherche au Centre de santé et de services sociaux de Laval, puis au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal. En 2014-2015, elle a été chercheure et consultante en transformation organisationnelle avec le Groupe AXDEV Inc. Elle est actuellement professionnelle de recherche au Centre de recherche-Hôpital Charles-Le Moyne (affilié à l’Université de Sherbrooke). Elle collabore à des recherches sur l’organisation des soins en oncologie. Conflits d’intérêts: aucun déclaré.


Commentaires (commentaries@bioethiqueonline.ca)

 

Aliya AffdalAliya Affdal, MSc, MSc, étudiante au doctorat, Programmes de bioéthique, Université de Montréal. Elle est titulaire d’un Master en Éthique médicale de la faculté de médecine de l’Université René Descartes à Paris et d’un Master en Analyse et Management des Établissements de Santé, concrétisé par un stage au Conseil National de Formation continue des Médecins Hospitaliers. Actuellement doctorante en bioéthique dans le programme de sciences biomédicales, elle poursuit sa thèse sous la supervision du Docteur Vardit Ravitsky sur les enjeux éthiques posés par la préservation de la fertilité chez les jeunes filles prépubères en oncologie. Parallèlement à sa recherche, Aliya s’intéresse à la relation médecin-patient, autour des questions de l’information, du consentement et du droit des patients dans le domaine des nouvelles technologies de la procréation humaine. Elle porte également un intérêt aux enjeux éthiques liés à la conception posthume, aux banques de matériel génétique et à la pédiatrie. Conflits d’intérêts : aucun déclaré


Études de cas (cases@bioethiqueonline.ca)

 

Marie-Eve LemoineMarie-Eve Lemoine, BSc, Pht, MAAprès avoir complété un baccalauréat en physiothérapie et œuvré en milieu hospitalier pendant deux ans, Marie-Eve s’est dirigée vers les Programmes de bioéthique de l’Université de Montréal afin d’approfondir certains questionnements éthiques relatifs à sa pratique. Au contact des étudiants et des professeurs de ce programme, elle a rapidement élargit ses horizons et développé un intérêt marqué pour l’éthique en matière de reproduction. Tout en continuant à travailler à temps partiel en physiothérapie, elle a donc complété sa maîtrise en rédigeant un mémoire portant sur la pertinence et les enjeux éthiques d’initiatives de santé publique envers l’infertilité et l’âge maternel avancé. Marie-Eve a ensuite pris une petite pause en raison de la naissance de sa fille, et c’est en 2014 qu’elle a entamé son doctorat en sciences biomédicales, option bioéthique, sous la direction de Pr Vardit Ravitsky à l’Université de Montréal. Son projet de doctorat porte sur les enjeux éthiques et sociaux du dépistage prénatal non-invasif (NIPT). Dans le cadre du projet PÉGASE, parrainé par Génome Canada, Génome Québec est les IRSC, sa recherche consiste à élaborer et évaluer des outils interactifs d’information destinés aux patients, afin de favoriser le choix éclairé en lien avec le NIPT. Ce projet est financé par une bourse du FRQ-S (Fonds de recherche du Québec en santé) pour les professionnels de la santé. Conflits d’intérêts : aucun déclaré


Inspiré par la bioéthique: œuvres artistiques et créatives (bioethicsart@bioethiqueonline.ca)

 

vincentVincent Couture, MA, est un étudiant au doctorat aux Programmes de sciences cliniques, Faculté de médecine et sciences de la santé, Université de Sherbrooke. Ses intérêts de recherche portent sur les soins de santé reproductive transfrontalière, la transaction des gamètes et la reprogénétique. Il travaille pour le programme de recherche transdisciplinaire sur les aspects sociaux, éthiques, médicaux et juridiques de reprogénétique (Fonds de recherche du Québec-Santé, Programme santé et société) avec les professeurs Chantal Bouffard, Régen Drouin et Jean-Marie Moutquin à la Division de la génétique de la Faculté de médecine et de sciences de la santé, Université de Sherbrooke. Il détient des bourses du Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture et le Réseau de formation en recherche périnatale du Québec. Conflits d’intérêts: aucun déclaré


Multi-medium (media@bioethiqueonline.ca)

 

Charles Marsan, BSc, BA, DMV, MA. Charles est titulaire d’un baccalauréat en biologie (option écologie) de l’Université du Québec à Montréal (1983) et d’un doctorat en médecine vétérinaire de l’Université de Montréal (1988). Il a pratiqué la médecine vétérinaire, pendant quinze années, chez les petits et les grands animaux, au Québec. Il a ensuite réalisé un baccalauréat par cumul de certificats à l’Université de Montréal en Rédaction, Journalisme et Multimédia. Depuis 2005, Charles s'intéresse aux recherches sur le harcèlement psychologique individuel. En 2012, il termine une maîtrise en bioéthique sur les enjeux soulevés par les conflits d’intérêts en pratique vétérinaire des animaux de compagnie. Il poursuit actuellement des études doctorales en sciences biomédicales (option bioéthique) sur le concept d'altération du raisonnement clinique dans les situations de conflits d'intérêts chez les professionnels de la santé. Il est webmestre et membre du bureau de l’association québécoise d’éthique clinique (AQEC). Conflits d’intérêts: Charles est dirigé par Bryn Williams-Jones.

Éditeurs

Cecile BensimonCécile Bensimon, PhD, est directeur de l'éthique de l'Association médicale canadienne. Cécile a obtenu son doctorat de l'Institut des sciences médicales de l'Université de Toronto. Elle était auparavant au Leslie Dan Faculté de Pharmacie et la Faculté de médecine dentaire de l'Université de Toronto après le retour d'une bourse en éthique humanitaire et de catastrophe au Sackler School of Medicine de l'Université de Tel Aviv. Pendant ce temps, elle a construit sur son expertise en matière d'éthique de santé publique, en particulier les questions éthiques soulevées pendant les urgences de santé publique telles que l'utilisation de mesures restrictives dans des contextes de contagion et l'allocation des ressources dans un contexte de pénurie. Auparavant, elle était une chercheuse à Bridgepoint Health après avoir terminé une bourse postdoctorale au Programme canadien de recherche sur l’éthique en cas de pandémie (CanPREP) au Joint Centre for Bioethics de l’Université de Toronto. Au plus fort de la pandémie de grippe H1N1, Cécile a agi à titre de conseillère en éthique à l'Agence canadienne de santé publique (ASPC) et celle de Santé publique de l'Ontario (PHO) pour orienter les plans de priorités de vaccination. Avant cela, elle a été chercheuse au Centre des politiques en propriété intellectuelle de la Faculté de droit de l'Université McGill, où elle a été membre du Groupe international d'experts en biotechnologie, innovation et propriété intellectuelle qui cherche à développer des systèmes de propriété intellectuelle plus efficaces pour renforcer l'accès aux médicaments essentiels. Dans le cadre de son travail en matière de santé mondiale, elle a rédigé conjointement le livre, Bioindustry Ethics, sur la prise de décision éthique et la responsabilité sociale des entreprises dans l’industrie des biosciences. Cécile a commencé sa carrière dans la diplomatie avec le Service canadien des affaires étrangères, après avoir obtenu un baccalauréat en sciences sociales en développement international et mondialisation et une maîtrise en philosophie politique de l’Université d’Ottawa. Ses publications les plus récentes, qui ont paru dans Social Science and Medicine, le Journal of Bioethical Inquiry, l’American Journal of Bioethics et l’American Journal of Public Health, reflètent l’étendue de ses intérêts de recherche comprennent l’éthique de la catastrophe, l’éthique de la santé publique, éthique de la santé mentale et de l’éthique dentaires. Conflits d’intérêts: aucun déclaré


stephen clarkeStephen Clarke, BA, est un candidat à la maîtrise à l'Université McGill en philosophie, en association avec l'Unité d'éthique biomédicale. Sa memoire de maîtrise examine l'intersection de l'éthique des soins féministes et ses répercussions sur les soins centrés sur le patient, en particulier dans des contextes des populations de patients vulnérables et d'autres groupes sur les marges des soins de santé. Il contribue actuellement à des projets concernant l'éthique de la recherche en cas de catastrophe, la réadaptation à base communautaire, et la télémédecine. Ca formation est en philosophie, mais son travail a été élargi pour inclure des approches interdisciplinaires de recherche en bioéthique. Il est également intéressé à la philosophie de la science, en mettant l'accent sur l'épistémologie féministe, la médecine fondée sur les preuves, et la négociation des valeurs sociales dans la théorie scientifique. Conflits d’intérêts: aucun déclaré


MarleenMarleen Eijkholt, LLM, PhD, est professeur adjoint de sciences humaines médicales au Davidson College. Elle enseigne l'éthique clinique, la neuroéthique, et droit de la santé, de la politique et de l'éthique. Marleen travail également comme éthicienne clinique au Carolinas Medical Center. En tant que tel, elle consulte sur les questions éthiques qui se posent dans la pratique de la médecine, comme la prise de décision de substitution,la prise de décision en fin de vie, le don d'organes, les questions autour de la naissance et la grossesse, l'anorexie et le gavage et la détresse morale. Dans ce rôle, elle aide en outre à élaborer des politiques d'hôpitaux, des mécanismes d'amélioration de la qualité et des possibilités d'éducation pour les fournisseurs. Avant d'arriver à Charlotte, Marleen a fait des formations clinique et de recherche, respectivement à Albany, New York, et à Vancouver (Canada). Elle a travaillé sur de nombreux projets et a publié dans des revues évaluées par des pairs sur les interventions de cellules souches pour des blessures de la moelle épinière, les technologies d'imagerie, des placebos, les droits humains et les questions de reproduction. Marleen a un formation en droit et en bioéthique, avec un accent particulier sur le droit de la santé internationale, les droits de l'homme et de la théorie juridique. Elle a un baccalauréat en droit / LLM de l'Université de Maastricht (NL), et un doctorat en bioéthique et en médecine légale de l'Université de Manchester (Royaume-Uni), qui a porté sur le droit de procréer. Elle a occupé des postes de professeur associé à diverses institutions et a obtenu plusieurs bourses prestigieuses, parmi lesquelles la bourse "Talent for the Future" à Maastricht. Marleen était au Comité de bioéthique du Conseil de l'Europe à Strasbourg (FR) de Janvier à Avril 2010. Elle combine les approches juridiques, éthiques, théoriques, philosophiques et cliniques dans son travail; elle est très heureux de combiner à la fois la théorie et la réalité clinique dans sa vie professionnelle en tant qu'éducateur, chercheur et consultant. Conflits d’intérêts: aucun declaré


mona.guptaMona Gupta, MD, PhD, est un psychiatre de consultation-liaison et chercheur au CHUM à Montréal. Elle est également professeure adjointe au Département de psychiatrie et dans les Programmes de bioéthique du Département de médecine sociale et préventive de l'Université de Montréal. Elle a obtenu son diplôme de médecine de l'Université McGill et a complété sa formation de résidence et de stage en psychiatrie à l'Université de Toronto, où elle a également fait son doctorat en bioéthique. Ses domaines d'intérêt académique sont en bioéthique et la philosophie de la psychiatrie. Mona a largement publié sur le thème de l'éthique et de la médecine fondée sur les preuves en psychiatrie. Sa monographie de recherche sur ce sujet sera publiée par Oxford University Press en 2014. Dr Gupta est activement engagé dans la communauté de bioéthique . En plus de son rôle dans BioéthiqueOnline, elle est membre du comité de rédaction de la Revue d'éthique et de santé mentale, un membre de l'exécutif de l'Association pour la promotion de la philosophie et de psychiatrie, et un membre du Comité de bioéthique du CRMCC. Conflits d’intérêts: aucun déclaré


HazarHazar Haidar, MSc, est titulaire d’une maîtrise en génétique et santé et elle est actuellement étudiante au doctorat en bioéthique à l’Université de Montréal. Son projet de thèse porte sur les enjeux éthiques, sociaux et légaux soulevés par l’introduction du Test Prénatal Non-Invasif (NIPT) dans deux contextes culturels différents: Liban et Québec. À l'heure actuelle, elle est assistante de recherche pour le projet “PErsonalized Genomics for prenatal Aneuploidy Screening USing maternal blood” (PEGASUS) et elle travaille sur les différentes problématiques soulevées par l’introduction du NIPT. Cette recherche a pour but de fournir des informations, concernant l’acceptabilité sociale et légale du NIPT, qui seront pertinentes pour les décisions politiques sur l’intégration de ce test dans le système de soins de santé canadien. Conflits d’intérêts: aucun déclaré


hadiHadi Karsoho, BA, est candidat au doctorat en sociologie et en sciences sociales de la médecine à l'Université McGill. Sa thèse de doctorat est centrée sur Carter v. Canada, le procès historique en cours qui promet d'être le défi juridique le plus important pour les interdictions du Code criminel du Canada sur l'euthanasie et le suicide assisté depuis Rodriguez v. Colombie-Britannique en 1993. En suivant le déroulement de la série d'événements et les différents acteurs liés à l'affaire, Hadi est en mesure d'enquêter sur des questions contemporaines sur la mort et les mourants qui se situent à l'intersection du droit, de la médecine et de l'éthique. Hadi estime être lui-même un chercheur interdisciplinaire ayant reçu une formation dans les méthodes de recherche quantitatives et qualitatives et dans de multiples disciplines, y compris la bioéthique. Conflits d’intérêts: aucun déclaré


Diane 2Diane Kunyk, RN, PhD, est professeur adjoint à la Faculté des sciences infirmières et professeure associée au John Dossetor Health Ethics Centre à l'Université de l'Alberta. Elle donne des cours d'études supérieures interdisciplinaires en éthique de la recherche et de la santé. Diane a un intérêt particulier dans l'éthique relationnelle et l’éthique organisationnelle parce que celles-ci informent les politiques de santé. Conflits d’intérêts: aucun déclaré


Zubin Master

Zubin Master, PhD, est professeur adjoint au  Alden March Bioethics Institute, Albany Medical College. Il est titulaire d'un doctorat en biologie cellulaire et moléculaire de l'Université de Toronto et a effectué un stage post-doctoral en bioéthique et la politique de santé à l'Université Dalhousie et l'Université de la Colombie-Britannique. Auparavant, Zubin a travaillé comme conseiller principal en politiques et analyste à Santé Canada. Au début, il élaboré des règlements sur la procréation assistée et la recherche sur l'embryon en vertu de la Loi sur la procréation assistée; par la suite il a dirigé l'élaboration du cadre d'intégrité scientifique de Santé Canada. Ces intérêts de recherche en bioéthique met l'accent sur l'éthique et la politique de recherche sur les cellules souches et les embryons, l'éthique et la génétique, l'éthique et la gouvernance de la recherche avec des êtres humains, et la conduite responsable de la recherche (intégrité de la recherche). Il a publié des dizaines d'articles sur divers sujets, notamment le tourisme medicale pour les cellules souches, les biobanques et le consentement éclairé, la commercialisation de la recherche sur les cellules souches, le battage et la confiance public, et la conduite responsable de la recherche dans la publication scientifique. Zubin continue de servir ou a été membre de plusieurs comités gouvernementaux et non-gouvernementales et des comités éditorials. Conflits d’intérêts: Zubin est un collaborateur de longue date avec Bryn Williams-Jones avec qui il co-dirige la thèse de Elise Smith


marianaMariana Nunez, MA, conseillère en éthique, Université de Montréal. Mariana Nunez est titulaire d’un baccalauréat en biologie, d'un diplôme en enseignement et d'une maîtrise en bioéthique de l'Université de Montréal. Elle a travaillé comme assistante pour différents projets de recherche en sciences de la santé à l’Université de Montréal et à l’Université McGill. Actuellement, elle est coordinatrice de recherche au CHUM. Elle assume aussi des tâches de conseillère en éthique de la recherche à l’Université de Montréal où elle se charge principalement du suivi éthique annuel des projets de recherche. Elle siège, depuis 2011, comme membre substitut spécialisé en éthique au comité d'éthique de la recherche CÉRT du Centre Dollard-Cormier – Institut universitaire sur les dépendances et, depuis juin 2013, au CER de l’Institut de recherche clinique de Montréal (IRCM). L’enseignement de la bioéthique l'interpelle profondément. Depuis 2007, elle travaille comme professeure pour le cours "Société et bioéthique" pour le baccalauréat en biotechnologie à La Cité collégiale à Ottawa. Conflits d’intérêts: aucun déclaré


JPoupartJean Poupart, BCom, LLB, DDN, MA, a pratiqué pendant vingt (20) ans la profession notariale au Québec. Un retour aux études au programmes de bioéthique à l’Université de Montréal fût le catalyseur qui l’a amené à choisir de vivre à plein temps sa passion pour ce domaine de pratique. Membre et président d’un comité d’éthique « privé » pendant 18 ans, coordonnateur d’un comité d’éthique agissant pour 10 centres de réadaptation en dépendance du réseau de la santé québécois et membre titulaire de deux comités d’éthique sectoriels de l’université de Montréal, il a eu l’opportunité de se familiariser avec une pluralité de contextes. Il a complété en 2015 une maîtrise en bioéthique portant sur l’acceptabilité éthique de l’incitation financière utilisée pour recruter des participants sains à des essais cliniques. Il s’intéresse plus particulièrement sur la portée des principes et des standards éthiques des divers textes normatifs qui guident les membres d’un comité d’éthique dans leur réflexion. Conflits d’intérêts: aucun déclaré


Dr. Rudnick photoAbraham (Rami) Rudnick, MD, Mpsych, PhD, est un psychiatre certifié et a un doctorat en philosophie. Il est professeur au Département de psychiatrie et de neurosciences comportementales et membre associé au Département de philosophie de l'Université McMaster. Il est le psychiatre en chef ainsi qu'un psychiatre à Saint-Joseph Healthcare Hamilton, Ontario, Canada. Il est professeur adjoint à l'Université Royal Roads, à Victoria, en Colombie-Britannique, et professeur associé de recherche à l'Arthur Labatt Family School of Nursing de la Faculté des sciences de la santé et membre de l'Institut Rotman de la philosophie, les deux à l'Université Western à London, Ontario. Il est un exécutif de médecin canadien certifié et un Certified Practitioner de réadaptation psychiatrique. Il est éditeur en chef de la Revue canadienne de santé mentale communautaire. Il est le fondateur de l'unité canadienne du Réseau international d'une Chaire UNESCO de bioéthique, et le récipiendaire d'un prix de pionnier national dans la recherche de récupération accordée par la réadaptation psychosociale (RPS) Canada. Conflits d’intérêts: aucun déclaré

Équipe de production

Correction linguistique

SamiaSamia Cherfaoui, BScMA, est présentement étudiante dans le programme Analyse et évaluation des services, organisation et système de santé (AnESOSS) à l’École de santé publique de l’Université de Montréal. Avant de se diriger vers ce microprogramme de 3e cycle, elle a préalablement complété un baccalauréat en sciences biopharmaceutiques (2012) et plus récemment une maîtrise en bioéthique (2014). Son sujet de maîtrise portait sur l'inadéquation du processus de consentement libre et éclairé dans un contexte de médecine personnalisée en expansion et de l'introduction de nouvelles technologies génétiques en clinique. Elle a été stagiaire au département de pharmacogénomique de l’Institut de Cardiologie de Montréal dans le cadre d’un projet sur la pharmacogénomique de la warfarine. Elle est aussi tutrice en français au Collège Ahuntsic. Conflits d’intérêts : aucun.


Sylvie LesperanceSylvie Lespérance, MD, a obtenu son diplôme de médecine de l’Université de Montréal en 1984 et complété un DESS en bioéthique à l’École de Santé Publique de la même institution en 2015. Elle exerce la médecine familiale depuis 30 ans à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM). Sylvie est également médecin examinateur aux plaintes dans plusieurs établissements de santé, une fonction où se conjuguent des compétences cliniques et des habiletés communicationnelles afin de maintenir la crédibilité du processus de traitement des plaintes dans une perspective d’amélioration continue de la qualité des soins et des services aux usagers. Membre du Comité d’éthique clinique de HSCM depuis quelques années, elle en assume la responsabilité depuis avril 2015. C’est par intérêt pour la bioéthique et amour pour sa langue maternelle qu’elle contribue à titre de correctrice des textes français. Conflits d’intérêts : aucun déclaré


Mise en page

HazarHazar Haidar, MSc, est titulaire d’une maîtrise en génétique et santé et elle est actuellement étudiante au doctorat en bioéthique à l’Université de Montréal. Son projet de thèse porte sur les enjeux éthiques, sociaux et légaux soulevés par l’introduction du Test Prénatal Non-Invasif (NIPT) dans deux contextes culturels différents: Liban et Québec. À l'heure actuelle, elle est assistante de recherche pour le projet “PErsonalized Genomics for prenatal Aneuploidy Screening USing maternal blood” (PEGASUS) et elle travaille sur les différentes problématiques soulevées par l’introduction du NIPT. Cette recherche a pour but de fournir des informations, concernant l’acceptabilité sociale et légale du NIPT, qui seront pertinentes pour les décisions politiques sur l’intégration de ce test dans le système de soins de santé canadien. Conflits d’intérêts: aucun déclaré


Bryn Williams-Jones, PhD, est Directeur des Programmes de bioéthique et professeur agrégé au département de médecine sociale et préventive de la Faculté de médecine, École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM). Chercheur interdisciplinaire formé en bioéthique, Bryn s’intéresse aux implications socio-éthiques et politiques des innovations en santé dans divers contextes. Sa recherche examine également les conflits qui peuvent surgir dans la recherche universitaire et la pratique professionnelle, en vue de développer des outils éthiques pour gérer ces conflits quand ils ne peuvent pas être évités. Bryn dirige le Groupe de la recherche sur l’intégrité et l’éthique de la recherche (www.researchethics-integrity.ca). Conflits d'intérêts: Bryn dirige actuellement (ou a dirigé dans le passé) plusieurs des membres du comité éditorial (Jean-Christophe Bélisle Pipon, Maude Laliberté, Charles Marsan, Elise Smith, Mariana Nunez) et est un collaborateur avec Zubin Master.

Comité exécutif

Comité exécutif (contact@bioethiqueonline.ca)

Soumissions

Les auteurs devront soumettre leurs manuscrits par courriel (en pièces jointes) à l’éditeur de la section appropriée. L’éditeur de la section répondra par un accusé de réception et fournira un calendrier approximatif pour l’examen préalable et l’évaluation éditoriale.

No front page content has been created yet.

Editor BioéthiqueOnline | ISSN 1923-2799 (digital) | Precedido de | Frecuencia 1 número por años | Período de publicación 2012- | En Érudit desde 2015- | Idioma(s) Francés, inglés | Soporte Digital | Política de acceso Libre acceso | Disciplina(s) Filosofía, Ciencias de la salud, Ciencias humanas y sociales

Compartir

Share/Save

Último número

Volumen 4, 2015

M T W T F S S
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 

Acerca de Érudit | Subscriptions | RSS | Condiciones de utilización | Para contactarnos | Ayuda

Consorcio Érudit ©  2016

X